Warning: Declaration of mysiteDescriptionWalker::start_el(&$output, $item, $depth, $args) should be compatible with Walker_Nav_Menu::start_el(&$output, $item, $depth = 0, $args = Array, $id = 0) in /homepages/13/d387776991/htdocs/wp-content/themes/awake_36/lib/classes/menu-walker.php on line 45

Warning: Declaration of mysiteResponsiveMenuWalker::start_lvl(&$output, $depth) should be compatible with Walker_Nav_Menu::start_lvl(&$output, $depth = 0, $args = Array) in /homepages/13/d387776991/htdocs/wp-content/themes/awake_36/lib/classes/menu-walker.php on line 87

Warning: Declaration of mysiteResponsiveMenuWalker::end_lvl(&$output, $depth) should be compatible with Walker_Nav_Menu::end_lvl(&$output, $depth = 0, $args = Array) in /homepages/13/d387776991/htdocs/wp-content/themes/awake_36/lib/classes/menu-walker.php on line 87

Warning: Declaration of mysiteResponsiveMenuWalker::start_el(&$output, $item, $depth, $args) should be compatible with Walker_Nav_Menu::start_el(&$output, $item, $depth = 0, $args = Array, $id = 0) in /homepages/13/d387776991/htdocs/wp-content/themes/awake_36/lib/classes/menu-walker.php on line 87

Warning: Declaration of mysiteResponsiveMenuWalker::end_el(&$output, $item, $depth) should be compatible with Walker_Nav_Menu::end_el(&$output, $item, $depth = 0, $args = Array) in /homepages/13/d387776991/htdocs/wp-content/themes/awake_36/lib/classes/menu-walker.php on line 87
L'histoire des moteurs de la Chevrolet Camaro
car-engineer english version car-engineer version française

L’histoire des moteurs de la Chevrolet Camaro

2

Depuis son introduction en 1967, la puissance du moteur de la Camaro a varié d’un minimum de 88 chevaux à un maximum de 580.

« Depuis le jour de son introduction, la Camaro a fait partie de la culture américaine et est un reflet de l’état de l’industrie américaine », a déclaré Dean Guard, directeur exécutif General Motors de l’ingénierie des moteurs essence, dont la première voiture était une Camaro de 1982 avec un moteur 5,0l V8.

« Ce qui n’a jamais changé, c’est le fun de la Camaro, la performance réalisable pour un large éventail de clients, et la connexion qu’elle a inspirée avec les générations de propriétaires. »

Durant les 48 années depuis l’arrivée de la Camaro, les familles de moteurs et les technologies qui la propulsent ont beaucoup évolué, allant des moteurs six cylindres en ligne à carburateur et V8 haut de gamme des premières années, aux V6 et V8 sophistiqués d’aujourd’hui qui utilisent des technologies de pointe.

Des technologies telles que l’injection directe et le calage de distribution variable du 3,6l V6 aident la Camaro 2015 à produire 323 chevaux. C’est plus que n’importe quel moteur V8 de Camaro proposé entre 1971 et 2000 – et cela permet d’atteindre une consommation de 7,84 l/100 km sur autoroute.

Alors que la Camaro termine la dernière année de sa cinquième génération, un aperçu historique des moteurs de la Camaro a été compilé.

L'histoire des moteurs de la Chevrolet Camaro

La première génération de la Camaro – 1967-69

La Camaro a fait ses débuts sur le marché en plein essor des coupés et au sommet de l’ère des « Muscle cars ». Les modèles d’entrée de gamme offraient deux versions du moteur 6 cylindres en ligne de Chevrolet, avec un minimum de 140 chevaux et 300 Nm de couple.

Des modèles plus performants étaient disponibles avec un assortiment de moteurs V8, allant de 200 chevaux dans le 5,0l Small Block au 6,5l Big Block de 375 chevaux. Soixante-neuf Camaro COPO ont par ailleurs été livrées avec des moteurs de 7,0l. Destinées aux courses de Stock et Super Stock, leur puissance respective de 425 et 430 ch. a longtemps été considérée comme sous-estimée.

Deuxième génération – 1970-81

La deuxième génération de Camaro a été produite au cours d’une période tumultueuse pour l’industrie automobile à cause des changements de réglementation, du passage à l’essence sans plomb pour la réduction des émissions et du focus sur l’économie de carburant en réponse aux embargos pétroliers. Les ingénieurs ont alors travaillé pour répondre à ces nouvelles exigences et l’industrie a vu des réductions spectaculaires de taux de compression, de puissance et de couple des moteurs.

La puissance de la Camaro a atteint un sommet en 1970, avec 375 ch. et 560 Nm, mais en 1975, le plus puissant modèle, un V8, n’offrait plus que 155 ch. La Camaro n’atteindrai plus les 200 chevaux jusqu’au milieu des années 1980.

La famille de moteurs Big Block a été abandonnée après 1972, alors que le moteur 6 cylindres en ligne a été remplacé par un V6 plus moderne en 1980. Le Small Block était la seule famille de moteurs qui a perduré durant l’ensemble de la seconde génération, allant d’un maximum de 360 chevaux pour la Z28 de 1970 à 115 chevaux pendant le milieu et la fin des années 1970.

Troisième génération – 1982-92

La troisième génération de la Camaro a vu l’introduction de nouvelles technologies, chacune d’entre elles améliorant progressivement la puissance et les performances.

Pour la première fois, la Camaro a été proposée avec un moteur quatre cylindres. Entre 1982 et 1986, le 2,5l 4 cylindres en ligne produit 88 à 92 chevaux, selon s’il est équipé d’un carburateur ou d’un système d’injection de carburant à pilotage électronique.

L’injection de carburant s’est propagée également aux familles de moteurs V6 et V8, permettant aux ingénieurs d’optimiser l’efficacité en augmentant les performances. Les premières versions utilisaient un système d’injection mono-point au niveau du papillon et, plus tard, les modèles les plus performants des moteurs 305 et 350 étaient équipés d’un système multi-points.

En 1990, le moteur de la Camaro 350 culmine à 245 ch. et 468 Nm de couple – ce qui en fait la Camaro la plus puissante depuis 1973.

Quatrième génération – 1993-2002

Une gamme de groupes motopropulseurs rationalisée équipait la quatrième génération de Camaro, avec un seul V6 et un V8 « Small Block ».

Le moteur de base a évolué à partir d’une version de 160 chevaux du 3,4l V6 vers une version de 200 chevaux du célèbre 3,8l V6. Ce moteur offrait des performances comparables à la plupart des modèles V8 de la troisième génération de Camaro.

Le V8 Small Block était disponible sur une plage de puissance allant jusqu’à 305 chevaux dans la Camaro SS de 1996-97.

Un moteur V8 Small Block Gen III « LS1 » a été développé et utilisé dans la Camaro de 1998, offrant 305 ch. et 454 Nm de couple, ce qui rendit les modèles Camaro SS et Z28 compétitifs parmi les autres Muscle Cars de l’époque.

Cinquième génération de Camaro – 2010-2015

Après une interruption de huit ans, la Camaro est revenue avec plus de puissance – plus de 300 chevaux à partir d’un V6 à double arbre à cames en tête. En 2012, la Camaro V6 était montée à 323 ch. et 377 Nm de couple, tout en atteignant une consommation de carburant de 7,8l aux 100 km sur autoroute.

Le nouveau 6,2l Small Block V8 Gen IV a été évalué à 426 chevaux dans les modèles Camaro SS avec transmission manuelle – rivalisant avec la puissance annoncée de la Camaro COPO 427 de 1969.

L’introduction de la Camaro ZL1 en 2012 a rehaussé le record de puissance et de couple pour une Camaro, délivrant 580 chevaux et 754 Nm de couple à partir d’une version suralimentée du 6,2l Small Block Gen III. Il reste le moteur de production le plus puissant dans l’histoire de la Camaro.

En 2014, la Camaro Z28 a livré le premier moteur 7 litres depuis les modèles COPO. Ce moteur atmosphérique a été évalué à 505 chevaux et 652 Nm de couple.

Source : Chevrolet
L’avis de Romain :
Nous avons vu avec le graphique qu’avant les années 90, il était impossible de dissocier la puissance du moteur de la consommation de carburant. Il est intéressant de voir comment la technologie a contribué à améliorer ou même supprimer certains compromis. Pensez-vous que dans un futur proche, les technologies moteur permettront d’obtenir à la fois une faible consommation de carburant, une puissance élevée et de faibles émissions de polluants ? Ou aurons-nous besoin d’utiliser un moyen de propulsion différent (par exemple une machine électrique) ?

2 Comments

  1. didou
    didou03-23-2015

    Pas tout à fait d’accord avec le constat que l’on peut avoir de fortes puissances avec une faible consommation de carburant .En effet, on mesure des consommations avec des « demandes » de puissance très faibles mais dès que l’on fait parler les watts ,même si les rendements ont progressé, la consommation suit de près le niveau de puissance requis. Amusant , je connais quelqu’un qui a une s3 et qui consomme autant que porsche 3,8l carrera 4 dès qu’ils fait autre chose que de se servir de celle ci au rythme d’une a3 de base. Les deux voitures ont pourtant des consommations normalisées bien différentes. Le dowsizing et les turbos sont de magnifiques artifices pour atteindre de bons scores sur parcours normalisés.

    • Romain Nicolas
      Romain Nicolas03-24-2015

      Exact! Et la bonne nouvelle est que c’est en train de changer. Le fameux NEDC (cycle d’homologation actuel) va être remplacer par le WLTC, un cycle bien plus représentatif de la conduite réelle (Avec des pleines charges, de forts transitoires, …). On verra alors une meilleure adéquation entre la consommation et le downsizing!

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.