février 9

ICE2, une solution intégrée pour l’accélération de la calibration moteur

ICE2, une solution intégrée pour l’accélération de la calibration moteur

English version car engineer

Distribuée par D2T, la filiale de l’Institut français du pétrole et des énergies nouvelles (IFPEN) consacrée aux études et aux essais des groupes motopropulseurs, l’Integrated Calibration Environment for Internal Combustion Engine (ICE²) est une solution logicielle intégrée et dédiée à l’accélération des processus de calibration qui sont devenus de plus en plus chronophages et coûteux, avec la complexité des moteurs et les nouvelles réglementations.

En utilisant des techniques avancées de plans d’expériences (Design of Experiments – DoE), le nouvel outil de calibration de l’IFP Group Powertrain Technologies propose de gérer l’ensemble des paramètres qui doivent être contrôlés. ICE² permet d’optimiser le procédé de calibration en temps et en qualité et assure un management facilité des données de calibration.

ICE² a été développé pour répondre à trois objectifs :
– Optimiser le processus de calibration en termes de durée et de qualité;
– Assurer la bonne gestion des données de calibration via l’utilisation d’une plateforme de métadonnées;
– Et guider les utilisateurs pour qu’ils travaillent sur les taches de calibration sans avoir besoin d’un spécialiste des mathématiques ou de l’outil.

[image_frame style=”framed_shadow” align=”center” alt=”Positionnement des points de fonctionnement dans ICE2″ title=”Positionnement des points de fonctionnement dans ICE2″ height=”350″ width=”450″]https://www.car-engineer.com/wp-content/uploads/2013/02/ICE2-screenshot.png[/image_frame]

Source : IFP Energies Nouvelles

[titled_box title=”L’avis de Romain :”]

Le “Modem Based Calibration” (MBC) est parfaitement en ligne avec la plupart des objectifs des entreprises automobiles qui doivent réduire les délais et les coûts de développement. Ce type d’outil permet de réduire le temps passé dans les cellules d’essai en faisant une calibration hors ligne ce qui est beaucoup moins cher. Toutefois, les ingénieurs de calibration d’hier doivent s’adapter à l’utilisation du MBC parce que les compétences nécessaires sont totalement différentes. Un ingénieur calibration a selon moi tendance à devenir un ingénieur simulation qui doit cependant garder les connaissances et l’expérience du comportement moteur comme c’est le cas aujourd’hui. Je me demande si, à l’avenir, un ingénieur calibration ne ​​travaillera que hors ligne et ne sera pas obligé de calibrer le moteur en cellule moteur ou dans le véhicule. Qu’en pensez-vous?

[/titled_box]

Loved this? Spread the word


About the Author

Romain Nicolas

Related posts

AVL Team SUITE pour lier les données de simulations et de tests

​Read More

3ème édition du MOOC “Sustainable Mobility” de l’IFP School

​Read More

Utiliser STAR-CCM+ pour comprendre la chimie détaillée dans le processus de combustion

​Read More

CD-adapco accélère le développement de son offre “Moteur à combustion interne”

​Read More
Leave a Repl​​​​​y

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Subscribe to our newsletter now!