juillet 27

Introduction aux amortisseurs Koni

Introduction aux amortisseurs Koni

Tous les amortisseurs hydrauliques fonctionnent selon le principe de la conversion de l’énergie cinétique (mouvement) en énergie thermique (chaleur). A cet effet, le liquide dans le cylindre est forcé à travers un système de réservoirs et de clapets créant une résistance hydraulique. Un amortisseur télescopique peut effectuer deux mouvements: le mouvement de compression et le mouvement de détente.

Il existe deux types principaux d’amortisseurs télescopiques :

1. l’amortisseur bi-tube hydraulique et bi-tube gaz/hydraulique
2. l’amortisseur mono-tube, appelé amortisseur à gaz haute pression

Amortisseur bi-tube

Fonctionnement en compression

Lors du fonctionnement en compression, l’huile située en dessous du piston passera sans résistance dans l’espace élargi au-dessus de celui-ci, par les orifices A, B, C, D et par le clapet de non-retour (clapet clinquant) (19). Simultanément, une quantité d’huile est déplacée par le volume occupé par la tige de piston entrant dans le cylindre. Cette petite quantité d’huile est évacuée vers le réservoir (rempli d’air (1 bar) ou gaz nitrogène (4 à 8 bars)) à travers la soupape du fond. L’amortissement en compression est engendré par la résistance rencontrée par l’huile au passage de la soupape du fond.

[image_frame style=”framed_shadow” alt=”Amortisseur Bi-tube Koni” title=”Amortisseur Bi-tube Koni” height=”500″ width=”420″ align=”center”]https://www.car-engineer.com/wp-content/uploads/2013/07/Bi-tube-Shock-absorber-Koni.png[/image_frame]

Les pièces principales sont :

  • le tube extérieur (à extrémité fermée), appelé réservoir (8);
  • le tube intérieur, appelé cylindre (7);
  • le piston (2) avec la tige de piston (3);
  • la soupape ou clapet du fond (6);
  • le guide (5);
  • les fixations.

Fonctionnement en détente

Lorsque le piston se déplace vers le haut, l’huile située au-dessus de celui-ci est comprimée et forcée de passer à travers le piston. L’amortissement en détente est engendré par la résistance rencontrée par l’huile au passage du piston. Simultanément, pour compenser le volume de la tige de piston sortant du cylindre, une quantité d’huile passera, sans résistance, dans le corps de la soupape du fond situé en bas du cylindre.

Amortisseur mono-tube

Fonctionnement en compression

Contrairement à l’amortisseur bi-tube, l’amortisseur mono-tube n’est pas équipé d’un tube réservoir. Néanmoins, l’huile déplacée du fait de l’entrée de la tige de piston doit pouvoir être stockée quelque part. Pour remédier à cela, le volume du cylindre est rendu variable: le cylindre n’est pas entièrement rempli d’huile, la partie inférieure contient du gaz nitrogène (pression 20 à 30 bars). Le gaz est séparé de l’huile par un piston flottant (2).

Du fait de la pénétration de la tige à l’intérieur du cylindre, le piston de séparation est forcé vers le bas sur une distance équivalente au déplacement de la tige, créant une légère augmentation de pression dans les sections huile et gaz. En effet, lorsque la tige pousse le piston à travers l’huile sous pression, celle-ci passe par les orifices du piston. La résistance rencontrée crée l’amortissement dans la phase de compression.

[image_frame style=”framed_shadow” alt=”Amortisseur Mono-tube Koni” title=”Amortisseur Mono-tube Koni” height=”500″ width=”400″ align=”center”]https://www.car-engineer.com/wp-content/uploads/2013/07/Mono-tube-shock-absorber-Koni1.png[/image_frame]

Les pièces principales sont :

  • le cylindre sous pression, ou chambre (7);
  • le piston (4) fixé à la tige du piston (5);
  • le piston de séparation ou piston flottant (2);
  • le guide (6);
  • les fixations.

Fonctionnement en détente

Dans la phase de détente, l’huile située entre le piston et le dispositif de guidage est poussée à travers le piston. La résistance rencontrée crée l’amortissement dans la phase de détente. Du fait de la sortie de la tige, le piston flottant reprendra sa place d’origine.

Source : Koni

[titled_box title=”Conclusion :”]

L’amortisseur est un des éléments les plus importants dans une suspension. Son impact sur la dynamique du véhicule et donc sur le comportement du véhicule est fort. Différentes technologies ont été développées : hydrauliques, pneumatiques et également des systèmes actifs utilisés par plusieurs constructeurs automobiles. Un prochain article détaillera comment les forces dans l’amortisseur sont générées et quels sont les réglages possibles pour obtenir le comportement souhaité.

[/titled_box]

Loved this? Spread the word


About the Author

Charlie Constant

Related posts

Concept Vision Michelin : Le pneumatique du futur

​Read More

La technologie de désactivation des cylindres moteur d’Eaton

​Read More

Hyundai Motor va adopter le réfrigérant R1234yf dans tous ses modèles

​Read More

Une batterie pour une autonomie de véhicule électrique de 1000 km

​Read More
Leave a Repl​​​​​y

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Subscribe to our newsletter now!