avril 12

Un simulateur de GP2 géré à distance pour le développement des pneus

Un simulateur de GP2 géré à distance pour le développement des pneus

Dallara et Pirelli a récemment réussi un progrès technologique : un test de développement conjoint avec les pilotes, les ingénieurs et le circuit situés sur trois continents différents.

Les ingénieurs de Dallara et Pirelli ont utilisé un simulateur Dallara pour se préparer aux tests de développement d’une voiture de GP2 actuelle avec des pneus de 18 pouces sur le Circuit international de Bahreïn à Sakhir à la mi-Février. Mais ce n’était pas une session de simulateur ordinaire. Deux simulateurs ont été utilisés pour se préparer à l’épreuve de la piste, reliés entre eux en temps réel, l’un étant au siège Dallara à Varano en Italie et l’autre à Indianapolis aux Etats-Unis.[image_frame style= »framed_shadow » align= »center » alt= »Simulateur Dallara » title= »Deux simulateurs ont été utilisés pour se préparer à l’épreuve de la piste, reliés entre eux en temps réel, l’un étant au siège Dallara à Varano en Italie et l’autre à Indianapolis aux Etats-Unis »]https://www.car-engineer.com/wp-content/uploads/2015/04/Dallara-Simulator.jpg[/image_frame]

Le pilote d’essai Luca Filippi, à Indianapolis dans le cadre de sa saison de série IndyCar, a pu «conduire» une GP2 virtuelle sur un exemplaire du circuit de Bahreïn, tandis que les ingénieurs Pirelli et Dallara contrôlaient à distance le simulateur depuis Varano.

Alessandro Moroni, le responsable de test chez Dallara, a déclaré : « Piloter un simulateur de ce genre à distance est une innovation totale. Ainsi, alors que Luca conduisait notre simulateur à Indianapolis, les données de la session étaient analysées et gérées de l’Italie par nos ingénieurs et ceux de Pirelli en temps réel – malgré près de 10000 km de distance entre nous. Cette innovation ouvre une multitude de nouvelles possibilités pour l’avenir, comme la simulation conjointe, où deux pilotes dans deux simulateurs peuvent «conduire» ensemble sur la même piste, même s’ils se trouvent à des milliers de kilomètres de distance ».

Luca Pignata, concepteur en chef et chef de région Europe de Dallara a ajouté : « Ce type de simulation est vraiment révolutionnaire, ouvrant de nouvelles frontières quand il s’agit de concevoir et de développer des voitures de compétition. Comme Pirelli était en mesure de contrôler la session de simulateur depuis Varano, à l’avenir l’entreprise pourrait faire de même non seulement depuis son propre siège, mais aussi à partir de n’importe quel endroit dans le monde, en utilisant juste une connexion internet haut débit ».

[image_frame style= »framed_shadow » align= »right » alt= »Logo Dallara » title= »Luca Pignata, concepteur en chef et chef de région Europe de Dallara a ajouté : « Ce type de simulation est vraiment révolutionnaire, ouvrant de nouvelles frontières quand il s’agit de concevoir et de développer des voitures de compétition » »]https://www.car-engineer.com/wp-content/uploads/2015/04/dallara.jpg[/image_frame]
Le directeur de course de Pirelli, Mario Isola, a commenté : « Un nouveau scénario de développement a émergé grâce à ce test longue distance, avec les trois protagonistes clés répartis sur une vaste zone géographique, mais connectés en temps réel avec un flux continu de données. Dans le futur, il sera possible d’organiser des tests pour collecter de données relatives aux pneumatiques, sans avoir à transporter physiquement des personnes à différents endroits dans le monde. Les données que nous avons capturées avec Dallara, avec leur efficacité de transmission et d’interprétation des données en temps réel, nous permettront un jour de tester sur n’importe quel circuit, n’importe où dans le monde, en utilisant un simulateur situé ailleurs. Sans quitter Milan, nous pourrons peut-être essayer différentes solutions de pneus et les comparer et les adapter aux besoins du monde réel pour n’importe quelle monoplace. »

Source : Pirelli

[titled_box title= »L’avis de Romain : »]Faire la simulation à distance est une porte ouverte à l’amélioration du produit et à des coûts de développement réduits. Cela signifierait que les fournisseurs et les clients pourraient collaborer en temps réel et supprimer les interfaces qui ralentissent l’innovation et les développements. Pensez-vous que ce type de technologie sera partagée avec l’industrie automobile et adaptée à ses besoins ?[/titled_box]

Loved this? Spread the word


About the Author

Romain Nicolas

Related posts

AVL Team SUITE pour lier les données de simulations et de tests

​Read More

3ème édition du MOOC « Sustainable Mobility » de l’IFP School

​Read More

Utiliser STAR-CCM+ pour comprendre la chimie détaillée dans le processus de combustion

​Read More

CD-adapco accélère le développement de son offre “Moteur à combustion interne”

​Read More
Leave a Repl​​​​​y

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Subscribe to our newsletter now!