août 24

Présentation de la nouvelle Mercedes S 500 Hybride rechargeable

Présentation de la nouvelle Mercedes S 500 Hybride rechargeable

La S 400 HYBRID a été la première voiture au monde à disposer d’un système d’hybride standard avec batterie lithium-ion en 2009. Avec la nouvelle Classe S, Mercedes-Benz étend l’hybride à trois modèles : la S 400 HYBRID, la S 300 BlueTEC HYBRID et la S 500 PLUG-IN HYBRID. Le moteur à combustion peut être complètement découplé du moteur électrique. Le système de récupération d’énergie au freinage de deuxième génération et le système de gestion de l’énergie « Intelligent HYBRID » sont aussi présents dans ces modèles.

« Avec la S 500 PLUG-IN HYBRID, Mercedes-Benz franchit une étape supplémentaire sur le chemin de la mobilité zéro-émission sur la base de notre plateforme hybride modulaire », explique le Professeur Dr. Thomas Weber, responsable au sein du conseil d’administration de Daimler Group Recherche et chef de Mercedes-Benz Cars Product Engineering. « De cette façon, la Classe S se transforme en une véritable voiture qui ne consomme en moyenne que trois litres aux 100 kilomètres avec un espace généreux et un système de conduite confortable. »

Alors que les batteries de la S 400 HYBRID et de la S 300 BlueTEC HYBRID se rechargent lors des phases de freinage, en roue libre ou par le moteur à combustion, la nouvelle batterie lithium-ion haute tension de la S 500 PLUG-IN HYBRID contient dix fois plus d’énergie et offre la possibilité d’être rechargée à partir d’une source externe avec une prise de charge située sur le côté droit du pare-chocs arrière. Avec l’aide du moteur électrique synchrone (80 kW/340 Nm) la Classe S peut donc rouler environ 30 kilomètres grâce à l’énergie électrique seule.[image_frame style= »framed_shadow » align= »center » alt= »Prise de recharge de la Mercedes-Benz S 500 PLUG-IN HYBRID » title= »Prise de recharge de la Mercedes-Benz S 500 PLUG-IN HYBRID » height= »400″ width= »600″]https://www.car-engineer.com/wp-content/uploads/2013/08/Plug-in-Socket-of-S-500-hybrid.jpg[/image_frame]

Quatre modes de fonctionnement hybrides peuvent être sélectionnés en appuyant sur un bouton :

  • HYBRID
  • E-MODE : électrique seul
  • E-SAVE : batterie complètement chargée réservée pour être capable de conduire en mode électrique seul plus tard
  • CHARGE : batterie se charge pendant la conduite

Dans les conditions prévues par les règles de certification, la Classe S hybride  génère 69 g de CO2 par kilomètre. Avec une consommation équivalente de 3 litres aux 100 kilomètres, la Classe S est la meilleure dans sa catégorie. Elle délivre toutes les caractéristiques affichées sans restreindre la puissance, le confort des passagers et offre un haut niveau de confort.[image_frame style= »framed_shadow » align= »center » alt= »Tableau de bord de la Mercedes-Benz S 500 PLUG-IN HYBRID 2013″ title= »Tableau de bord de la Mercedes-Benz S 500 PLUG-IN HYBRID 2013″ height= »400″ width= »600″]https://www.car-engineer.com/wp-content/uploads/2013/08/S-500-plug-in-hybrid-dashboard.jpg[/image_frame]

Les données de la classe S PLUG-IN HYBRID

  • Puissance de 245 kW du moteur à combustion plus 80 kW provenant du moteur électrique,  et un couple de 480 Nm venant du moteur à combustion et 340 Nm venant du moteur électrique.
  • Consommation globale (NEDC) de 69 g de CO2/km (3,0 l/100 km)
  • Autonomie en mode électrique seul d’environ 30 km
  • Vitesse max de 250 kmh, 0-100 km/h en 5,5 sec.
  • Système de gestion de l’énergie avec une utilisation optimale de la récupération pendant la décélération : Intelligent HYBRID
  • Choix du mode de transmission – HYBRID, E-mode, E-Save et CHARGE.
  • Pédale d’accélérateur « Haptic » pour un meilleur contrôle du véhicule : un point de résistance sur la pédale d’accélérateur fournit des informations sur l’activation du moteur à combustion et contribue à doser la puissance de sortie.
  • Chargement externe rapide de la batterie à haute tension
  • Contrôle de la température intérieure

Intelligent Hybrid : système de gestion de l’énergie

Les hybrides de la Classe S de deuxième génération disposent d’un système de gestion de l’énergie qui permet d’anticiper et d’améliorer l’efficacité énergétique. La stratégie d’exploitation du système d’entraînement hybride tient non seulement compte du mode ​​de conduite et des entrées du conducteur, mais s’adapte aussi au profil de route (pentes, descentes, virages ou limitations de vitesse) pour les huit prochains kilomètres. Le système Intelligent Hybrid utilise les données de navigation de COMAND Online pour gérer le chargement et le déchargement de la batterie haute tension. L’objectif est, par exemple, d’utiliser l’énergie de la batterie avant une descente afin de la recharger pendant la descente.

Système de freinage avec récupération d’énergie

Le plus grand atout dans la réduction de la consommation d’énergie des systèmes de propulsion hybride réside dans la maximisation de la récupération d’énergie au cours des phases de roue libre et de freinage. Lors de l’enfoncement de la pédalede frein, le freinage initial est effectué par le moteur électrique et non pas par les freins à disques. La nouvelle Classe S assure un couplage des freins mécaniques conventionnels avec la performance de freinage électrique par le moteur électrique en mode alternateur.

La puissance de freinage souhaitée par le conducteur est enregistrée par un capteur de déplacement. La décélération dépend des conditions de conduite et est divisée en une de force de freinage venant du système de récupération d’énergie et une partie devant être fournie par les freins mécaniques. La pression de freinage sur l’essieu arrière est commandée par le système de récupération d’énergie en fonction du potentiel du moteur électrique en mode alternateur.

De plus, le moteur à combustion est arrêté chaque fois que le véhicule est en roue libre et l’énergie de résistance à l’avancement est récupérée par le moteur électrique. Toutefois, sans appuyer sur la pédale de frein aucune décélération supplémentaire n’est prévue pour charger la batterie. Le moteur à combustion est utilisé pour charger la batterie aussi peu que possible, et seulement à des points de fonctionnement appropriés et plus efficaces.

Hybride rechargeable dans le segment luxe

La première voiture au monde ayant comme spécification standard un système hybride avec batteries lithium-ion a fait ses débuts chez Mercedes-Benz dès 2009 : la S 400 HYBRID est aujourd’hui la berline de luxe la plus économe en carburant du marché.

Avec la nouvelle Classe S, Mercedes-Benz poursuit son offensive sur le marché hybride. Avec la S 400 HYBRID et la S 300 BlueTEC HYBRID deux modèles hybrides de la nouvelle Classe S sont proposés :

  • La nouvelle S 400 HYBRID consomme 6,3 litres de carburant aux 100 kilomètres selon le cycle NEDC (combiné). Cela représente une réduction de 20 pour cent par rapport à son prédécesseur. Des émissions de CO2 de 147 grammes par kilomètre représentent aussi un nouveau record dans ce segment. Ces chiffres vont de pair avec les performances du moteur : le moteur essence développe 225 kW (306 ch), tandis que le moteur électrique ajoute 20 kW (27 ch). Le couple du moteur à combustion est de 370 Nm plus 250 Nm venant du moteur électrique.
  • La S 300 BlueTEC HYBRID combine le moteur diesel à quatre cylindres de 2,2 litres développant 150 kW (204 ch) avec le module hybride développant 20 kW (27 ch). Le couple maximal de 500 Nm produit par le moteur à combustion s’ajoute aux 250 Nm de couple maximal produit par le moteur électrique. La Mercedes-Benz E 300 BlueTEC HYBRID consomme 4,4 litres aux 100 km en cycle mixte (CO2 : 115 g/km) et respecte les critères de la classe énergétique A+.[image_frame style= »framed_shadow » align= »center » alt= »Le pack batteries de la S 500″ title= »Le pack batteries de la S 500″ height= »400″ width= »600″]https://www.car-engineer.com/wp-content/uploads/2013/08/S-500-battery-packaging.jpg[/image_frame]
Source : Daimler

[titled_box title= »L’avis de Romain : »]

Après la BMW i8, c’est Mercedes qui révèle un véhicule hybride rechargeable qui entrera en production. Là encore, les chiffres de la consommation de carburant ne sont pas réalistes et ne sont utilisés qu’à titre de comparaison. Cependant, il semble que le système de gestion de l’énergie soit assez intelligent pour gérer l’état de charge des batteries de façon optimale afin d’économiser du carburant. Pensez-vous que ce système de gestion de l’énergie est basé sur des algorithmes spécifiques comme le principe minimum de Pontryagin ?[/titled_box]

Loved this? Spread the word


About the Author

Romain Nicolas

Related posts

Concept Vision Michelin : Le pneumatique du futur

​Read More

La technologie de désactivation des cylindres moteur d’Eaton

​Read More

Hyundai Motor va adopter le réfrigérant R1234yf dans tous ses modèles

​Read More

Une batterie pour une autonomie de véhicule électrique de 1000 km

​Read More
Leave a Repl​​​​​y

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Subscribe to our newsletter now!